Musique au Palazzo Barberini

 

 

Carlos Mena - Contre-ténor

&


Thomas Dunford - théorbe
Sarah Ridey - harpe
Romina Lischka - viole de gambe

 

Depuis 1606, mécènes des Arts, soutien à des oratorio et des
les Barberini, ont apporté leur opéras, des oeuvres de
musique de chambre. La bonne santé financière de la famille Barberini peut-être attribuée à Maffeo Barberini (1568-1644) qui après avoir presté comme Cardinal à Rome a été élu Pâpe en 1623 sour le nom d'Urbain VIII. Son intérêt marqué pour la littérature et la musique peut être apprécié par le nombre impressionnant de recueils et de compositions qui lui ont été dédiées. C'est son neveu Francesco en particulier qui a soutenu des compositeurs comme Frescobaldi, Mazzocchi et Kapsberger. Les Barberini avaient bien compris à quel point l'art pouvait aussi servir à illustrer leur propre puissance. La devise "Quod non fecerent barbari, fecerunt Barberini" (Ce que les barbares n'ont pas fait, les Barberini l'ont fait) peut parfaitement s'appliquer à leur Pallazzo terminé en 1633. Le théâtre qu'il y ont fait construire pouvant acceuillir pas moins de 3000 personnes !

 

Musique de Frescobaldi, Kapsberger, Ferrari, dalla Casa, Mazzocchi, Monteverdi


 

 

 

 

Carlos Mena (Vitoria-Gasteiz, 1971) a obtenu son diplôme à la Schola Cantorum Basiliensis, avec spécialisation en musique baroque et de la Renaissance, dans les classes de R. Levitt et R. Jacobs.


En tant que soliste, il collabore avec plusieurs ensembles à travers le monde et s'est produit dans des salles prestigieuses dont le Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles, la Konzerthaus de Vienne, le Teatro Colón de Buenos Aires, l'Alice Tully Hall de New York, le Kennedy Center de Washington, DC, le Suntory Hall et le City Opera Hall de Tokio, l'Osaka Symphony Hall, l'Opéra de Sydney, le Concert Hall de Melbourne et la Philharmonie de Berlin.


Il s'est produit à l'opéra dans Radamisto de G. F. Haendel (Radamisto) à la Felsenreitschule de Salzbourg, au Musikverein de Vienne ainsi qu'au Concertgebouw d'Amsterdam, dans l'Orfeo de Monteverdi (Speranza) au Staatsoper de Berlin, dans Il Trionfo de Haendel (Disinganno) au Grosses Festspielhaus de Salzbourg, dans Europera V de Cage au Festival van Vlaanderen, dans Midsummer Night's Dream de Britten (Oberon), dans El viaje a Simorgh de Sánchez Verdú au Teatro Real de Madrid, dans Death in Venice de Britten au Gran Teatro del Liceu de Barcelone et dans Ascanio in Alba de Mozart (Ascanio) au Barbican Center de Londres.


Son récital De Aeternitate (Mirare, avec Ricercar Consort) a gagné le Diapason d'Or de l'année 2002 et son Et Iesum (Harmonia Mundi) a été désigné CD Compact de l'année 2004. Avec ses disques Stabat Mater de Vivaldi et Pergolesi (Mirare, avec Ricercar Consort), La Cantada española en America (HM), Paisajes del Recuerdo (HM) et Stabat Mater de Sances (Mirare) il a notamment remporté un Internet Classical Award, 10 de Répertoire et un CHOC du Monde de la Musique.


Carlos Mena se produit également dans du répertoire de lied (Stravinsky, Britten, Orff, Bernaola, Benjamin, Liszt, Vaughan-Williams, Cage...).

<<Retour

Hathor Consort